par marque

Maladie d'Alzheimer : quand la mémoire fait défaut

Désormais bien connue car malheureusement ancrée dans le quotidien de nombreuses familles, la maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative qui entraîne un déclin progressif des facultés cognitives et de la mémoire.



Quelles sont les causes de la maladie d'Alzheimer ?


Maladie d'AlzheimerCe déclin est dû à la destruction des cellules liées à la mémoire et au langage. Souvent, les symptômes apparaissent après 65 ans. Les cellules liées à la mémoire sont les premières touchées.

Les chercheurs se penchent encore sur les causes possibles de la maladie d'Alzheimer. Il semble qu'il s'agisse de la combinaison de facteurs de risques dans la plupart des cas, comme :
  • le vieillissement
  • certains problèmes cardiovasculaires (hypertension, hypercholestérolémie, obésité, diabète)
  • des facteurs génétiques
  • des formes héréditaires, mais rares et mal identifiées.


Différents stades de la maladie


On peut constater chez les malades une évolution certaine de la maladie d'Alzheimer, sur plusieurs mois ou années, et variant d'une personne à l'autre.
  • au stade léger : au début de la maladie, le patient atteint présentera des pertes de mémoire occasionnelles. La mémoire à court terme est la plus touchée (difficultés à retenir un numéro de téléphone, ou ce que l'on vient de lui dire). Des changements d'humeur peuvent aussi apparaître, ainsi qu'une légère désorientation dans l'espace.

  • au stade modéré, ou intermédiaire : les troubles de la mémoire s'amplifient. Les souvenirs de jeunesse, jusque là bien ancrés dans la mémoire de la personne deviennent s'évanouissent petit à petit. Des difficultés d'expression et de langage apparaissent et s'amplifient. Un changement de caractère peut survenir :  agressivité, colère, abattement...

  • au stade avancé, ou terminal : la perte de l'autonomie s'accentue. Le malade peut nécessiter une surveillance permanente, car des problèmes d'hygiène, d'incontinence et de désorientation importante apparaissent.  


Diagnostic de la maladie d'Alzheimer


Lorsque la maladie est suspectée, plusieurs examens médicaux peuvent être prescrits. Généralement, on interroge le patient sur ses pertes de mémoire, on lui fait faire des tests de vision, d'écriture, de résolution de problèmes, etc.

Des analyses médicales sont aussi souvent effectuées afin d'exclure tout autre problème de santé potentiellement impliqué. Une IRM peut aussi être réalisée.

Ensuite, des consultations de réévaluation et de suivi peuvent avoir lieu 1 à 2 fois/an. Permet au patient d'avoir un traitement adapté à chaque stade de la maladie.

Il existe plusieurs signes précurseurs de la maladie :
  • Des pertes de mémoire
  • Des difficultés à exécuter des gestes familiers
  • Des troubles de langage, d'élocution
  • Une désorientation dans l'espace et dans le temps
  • Un jugement altéré
  • Une perte des acquis : problèmes avec les chiffres ou les nombres.
  • Des changements d'humeur ou de comportement.
  • Une apathie
Après la soixantaine, faire quelques exercices comme des jeux de réflexion, apprendre des listes par cœur, pour exercer son cerveau.



Comportements caractéristiques d'un malade d'Alzheimer


Le caractère peut changer, selon les périodes : repli sur soi-même, peur, agressivité, dépression...

Ce ne sont pas uniquement les pertes de mémoire qui doivent alerter, mais un ensemble de signes : jugement altéré, raisonnement affecté, comportement différent, humeur changeante...

Il arrive fréquemment que le malade utilise des objets à mauvais escient (cuillère à la place du couteau, par exemple), ou bien qu'il ne sache plus l'endroit adéquat où se placent les objets (porte-feuille dans le frigo, vaisselle dans la salle de bain...)

De plus, le délire de persécution est fréquent chez les malades d'Alzheimer : sentiment d'être espionné, volé ou qu'on leur cache des choses.

La vie au sein de la famille doit être préservée le plus longtemps possible. Conseil : rythmer les journées (lever, toilette, repas, activités) pour rassurer le patient. Activités toniques le matin et calmes en fin d'après-midi, pour retrouver le rythme jour-sommeil.

Il existe également du matériel et des objets conçus pour les aider dans leur vie quotidienne, notamment lorsque la mobilité est altérée : pilulier électronique pour se rappeler de l'heure de la prise des médicaments, lit médicalisé Alzheimer, couverts ergonomiques pour l'aide aux repas, accessoires pour le bain ou la douche, protection pour incontinence...

A lire aussi :
Aide au quotidien : favoriser le maintien à domicile
Aide aux repas : couverts ergonomiques et accessoires adaptés à la préhension
Maintien à domicile : pour une maison facile à vivre
Autour du lit : tous les accessoires nécessaires