Service client : 9h - 19h30 02 31 343 423

Comment soigner les varices ?


Par EquipMedical.com, publié le

Comment soigner les varices ?

Les varices se forment au niveau des membres inférieurs et prennent l'apparence de vaisseaux boursouflés et tortueux sous la peau. Esthétiquement disgracieuses, elles témoignent le plus souvent d'un mauvais retour veineux et sont le signe avant coureur de troubles vasculaires plus importants si elles ne sont pas traitées rapidement. Dérivant de nombreux facteurs aussi divers que l'âge, l'hérédité ou la physiologie, les varices sont susceptibles de toucher l'ensemble de la population. Elles affectent, néanmoins, plus souvent les femmes pour des raisons encore confuses mais qui semblent liées à la grossesse et au fait que les parois de leurs veines sont moins robustes. Elles découlent d'une insuffisance veineuse dont les premiers symptômes se résument à une sensation de jambes lourdes et un fourmillement douloureux lors d'une position de repos prolongée. Equipmedical vous propose de mieux comprendre les mécanismes des varices, leurs causes, leurs conséquences et leurs traitements.

Comment se forme une varice ?

Circulation sanguine et retour veineux

La circulation sanguine se compose de deux réseaux principaux qui ont chacun une mission bien précise. En effet, si d'un côté les artères assurent, depuis les poumons et le cœur, l'apport des nutriments et de l'oxygène nécessaires au métabolisme de l'ensemble des organes du corps, les veines, de l'autre, contribuent à la collecte des toxines et au réacheminement du sang vers le cœur et les poumons pour l'évacuation du gaz carbonique. Ce deuxième système est lui-même composé de deux sous réseaux, le superficiel situé sous la peau dédié au transport de 10 % du sang veineux et le profond cheminant dans les muscles les 90 % restant. Ce système circulatoire subit, par ailleurs, deux écueils majeurs que sont la gravité et la texture épaisse du sang. Il demande ainsi un effort supplémentaire pour le faire remonter vers le haut du corps, d'autant plus que, contrairement au réseau artériel qui bénéficie de l'effet propulseur du cœur, le réseau veineux doit s'appuyer sur la combinaison de trois phénomènes physiologiques :

  • Une première compression des veines par les muscles
  • Une seconde par le pouls artériel
  • Et une succion engendrée par le diaphragme au moment de la respiration

D'autre part, des replis membraneux situés à l'intérieur des veines, appelés valvules, ne laissent passer le sang que dans un sens afin d'éviter tout reflux vers le bas.

Une varice se forme suite à une insuffisance veineuse qui correspond à un ralentissement du flux sanguin. Plus dense, le sang effectue une pression sur les parois de veines et sur les valvules qui finissent par lâcher et le laisse refluer, créant ainsi des poches de stagnation qui, en se propageant, gonflent la veine et la fait ressortir sous la peau.
Les principaux symptômes se résument à une sensation de jambes lourdes, mais aussi d'impatiences combinées à l'impression de brûlures, voire de courants électriques. Des démangeaisons se font aussi ressentir ainsi que des douleurs similaires à des crampes. Enfin, les varices sont souvent associées à des œdèmes au niveau des chevilles et des jambes.


Causes

Les facteurs conduisant à la formation de varices sont très divers et parfois assez mal identifiés. L'un d'eux concerne l'hérédité, un paramètre malheureusement difficilement contournable. Nous ne sommes pas tous égaux devant la nature et notre biologie ne manque pas de nous le rappeler à de nombreuses reprises au cours de notre vie. Chacun d'entre nous est ainsi tributaire de sa physiologie et de celle de ses parents, susceptibles de transmettre un accroissement de risques à travers le lègue de leurs gênes.

L'autre facteur arbitraire, sans doute plus encore que le précédent d'ailleurs, concerne le sexe. Comme énoncé précédemment, les statistiques sont formelles, les femmes sont bien plus touchées par les troubles variqueux que les hommes, à hauteur de 1 sur 2 contre 1 sur 4 pour la gente masculine. Cette inégalité vasculaire s'expliquerait, dans un premier temps au travers de l'action hormonale des œstrogènes et de la progestérone, et dans un second temps par un déficit de la tonicité musculaire des parois veineuses par rapport à celle des hommes.

Viennent ensuite des causes plus « universelles » et réversibles. Elles correspondent à la posture et l'activité physique qui conditionnent, en effet, la qualité du retour veineux en fonction de leur nature. Étant donné que ce dernier s'effectue grâce à l'activité musculaire et se voit contraint par le phénomène de gravité, la station verticale prolongée et le piétinement sont particulièrement favorables à l'apparition de varices. Certains métiers, comme ceux de la restauration et de l'accueil, sont ainsi très propices au développement d'une insuffisance veineuse. Toutefois, la progressive sédentarité de la population, qu'elle soit sociale ou professionnelle, associée à la systématisation des transports véhiculés (communs ou personnels), accroî;t considérablement le pourcentage de victimes au sein de la population, surtout si cette perte de mobilité n'est pas compensée par la pratique d'une activité physique et sportive.

L'excès de poids peut aussi avoir un impact sur la formation de varices lorsque la veine cave inférieure située au niveau de l'abdomen est compressée par le gonflement du ventre. Ce phénomène concerne, d'ailleurs, également la grossesse.

Enfin, la chaleur constitue un autre facteur d'accroissement du risque de formations de varices, par son effet de vasodilatation. Le chauffage par le sol est ainsi très peu recommandé aux personnes sensibles.

Complications

Les varices ne sont pas graves en elle-mêmes. Elles sont disgracieuses, inconfortables et peuvent être résorbées facilement grâce à différents traitements. Cependant, elles peuvent impliquer des complications plus ou moins sévères en cas de négligence.

Phlébite superficielle ou profonde
La conséquence la plus directe d'une varice se caractérise par une obstruction de la veine concernée suite au ralentissement du flux circulatoire dû aux poches de stagnation et la déformation des parois veineuses. Cette phlébite superficielle se manifeste par un cordon rouge inflammatoire qui occasionne des douleurs. Elle concerne le plus souvent le réseau superficiel des veines, celui situé juste sous la peau, mais peut aussi se propager avec le temps vers le réseau profond.
Dans le cas où une stase veineuse se forme au niveau d'une veine profonde, suite à une altération des valvules, l'accumulation de sang occasionne une phlébite profonde et par la suite un caillot de sang susceptible de boucher totalement la veine, voire de remonter jusqu'aux poumons occasionnant une embolie pulmonaire.

Hémorragie
La varice est également susceptible de rompre sous la pression du sang et de provoquer une hémorragie interne sous la forme d'un hématome.

Ulcère de jambes
La complication la plus redoutée des varices concerne l'ulcère de jambe. Elle consiste en une perte de substance cutanée dont la progression peut s'avérer irréversible et dangereuse. La veine étant bouchée par une stase, les toxines liées au métabolisme des cellules ne sont plus évacuées, altérant les tissus collatéraux. La moindre petite plaie ne parvient plus à cicatriser et se propage sérieusement avec les risques de surinfection et d'hémorragie.



Comment traiter les varices

Il existe de nombreuses solutions destinées à résorber et traiter les varices avant que celles-ci ne prennent trop d'importance, au point de conduire à des complications irréversibles. Leur application se fonde sur la nature et la gravité de la pathologie.


Contention

Le traitement le moins invasif et le plus doux consiste à exercer une compression des jambes afin de réduire le calibre des veines et ainsi tonifier la circulation sanguine. Sous la forme de chaussettes, de bas ou de collants, ces équipements orthopédiques se déclinent selon plusieurs classes de compression, plus ou moins élevées en fonction de la gravité des varices. Ils ont, par ailleurs, le mérite de rester discrets et de se confondre parfaitement avec des vêtements classiques pour un usage au quotidien, en famille ou en milieu professionnel. Equipmedical vous propose de nombreuses solutions de contention telles que les bas Opalis New ou les collants Diaphane New de la marque Sigvaris. Thuasne propose aussi de nombreux équipements comme les chaussettes Venoflex.

Dans le cas où la contention classique n'est pas efficace, elle peut être suppléée voire combinée avec des bandes élastiques qui s'enroulent autour de la jambe afin de réaliser une compression plus adéquate. Le plus souvent cohésives, elles se maintiennent d'elles-mêmes et se posent facilement, avec un peu de pratique. Toutefois, à la différence des équipements de contention précédents, elles nécessitent l'assistance, au moins dans les premiers temps, d'un infirmier ou d'un spécialiste.

Pressothérapie

Un autre système similaire fonctionne à l'aide de longues bottes qui s'enfilent sur les jambes et se gonflent automatiquement grâce à un appareil afin de comprimer les membres inférieurs et tonifier la circulation sanguine. Cette méthode de pressothérapie se pratique dans le cabinet d'un phlébologue ou d'un kiné, sous la forme de sessions régulières ou ponctuelles. Cet appareil reste soumis à une prescription médicale.


Médicaments

Des traitements veinotoniques peuvent être prescrits en cas de troubles de la circulation et de varices installées. Ces médicaments bénéficient de vertus spécifiques qui visent à renforcer les parois veineuses afin de le leur redonner leur élasticité et de réduire leur perméabilité. Ils peuvent être pris avec des antalgiques dans le but de soulager la douleur associée aux varices. Cependant, ces médicaments doivent faire l'objet d'une prescription précise et adaptée au patient. Ils ne constituent pas non plus une véritable alternative à la contention mais peuvent être pris en complément.


Sclérothérapie

Cette méthode intervient lorsque la contention n'est pas suffisante pour résorber les varices. Elle se caractérise par l'injection d'un produit sclérosant directement dans la veine lésée afin de la boucher avant qu'elle ne se désagrège d'elle-même. Pendant ce temps, le sang bifurque vers d'autres veines saines. En fonction de la grosseur de la varice, la seringue d'injection peut être guidée manuellement ou par échographie. Ce traitement, bien qu'il soit plutôt efficace dans la résorption des varices, n'a, en revanche, aucun impact sur l'insuffisance veineuse en elle-même.


Chirurgies

De nombreuses chirurgies de varices sont aussi possibles. A l'instar de la sclérothérapie et dans leur grande majorité, elles sont destinées exclusivement à éliminer des varices et ne permet pas de guérir le trouble à l'origine du mauvais retour veineux. Chacun de ces modes opératoires est bien souvent suivi d'une période de contention afin de tonifier la vascularisation et éviter ainsi la formation d'éventuels ulcères.

Éveinage
Cette opération ambulatoire consiste à l'isolement de la varice par sectionnement de ses deux extrémités puis à son extraction, par micro-incisions à l'aide d'un petit crochet dédié. Elle se fait sous anesthésie locale et reste peu contraignante pour le patient.

Techniques endovasculaires
Une autre solution consiste à traiter les varices directement à travers la peau dans le but de réaliser leur occlusion par effet de chaleur. Deux sources d'énergie s'offrent généralement au choix du praticien : le laser ou la radiofréquence. Très efficaces, ces deux techniques n'impliquent que peu de complications, qui se manifestent par ailleurs assez rarement. Elles regroupent des brûlures dermiques superficielles, des hématomes et de très légères thromboses. En revanche, si le traitement par radiofréquence n'interdit pas une reprise de la marche dans les quelques heures qui suivent l'opération, la technique par laser préconisera un arrêt de travail dont la durée sera établie par le spécialiste en charge de la chirurgie.

Crossectomie
Cette méthode s'emploie à ligaturer les varices et à supprimer la jonction qui les relie à la grande saphène, le réseau veineux profond. Vidées de leur sang, les veines lésées dégonflent progressivement au point de ne plus être visibles et surtout indolores.

Pour résumer

Les varices se forment à la suite d'un mauvais retour veineux qui ralentit la circulation du sang lorsque celui remonte des pieds vers le cœur et les poumons. Ce phénomène, qui touchait jusque là principalement les femmes, accroî;t néanmoins son emprise avec la sédentarisation de l'emploi et des populations. Relativement bénignes, si elles sont traitées rapidement, les varices bénéficient de nombreux traitements efficaces et légers parmi lesquels la contention qui demeure la solution la plus douce. Mais, puisqu'il vaut mieux prévenir que guérir, une activité physique et sportive régulière réduira efficacement les risques, même chez les personnes les plus sensibles.