Service client : 9h - 19h30 02 31 343 423

Désinfection ou stérilisation des instruments médicaux : quelles différences ?


Par EquipMedical.com, publié le

Virus et bactéries sont les ennemis invisibles de tous les professionnels de santé. Il est impératif de garantir une hygiène irréprochable au sein d’un établissement pour pallier les risques de contamination et d’infection.  On parle d’infections nosocomiales lorsque la bactérie responsable a été contractée par le patient au cours de son hospitalisation. La réglementation en vigueur oblige les centres de santé (hôpitaux, cliniques, centre de soins...) à adopter un plan de lutte pour diminuer les risques infectieux en appliquant des protocoles d’entretien des dispositifs médicaux. Si certains instruments sont à usage unique, d’autres sont réutilisés après nettoyage, désinfection et stérilisation.
La désinfection et la stérilisation des instruments réutilisables sont des étapes primordiales pour prévenir les risques de contamination. Pour beaucoup, ces deux notions sont identiques. Ce sont pourtant deux procédures aux méthodes et objectifs bien distincts. En effet, le traitement requis dépend du matériel, de son utilisation et du niveau de risque infectieux.
Désinfection ou stérilisation : quelle procédure choisir ? Un instrument médical désinfecté est-il stérile ? Doit-on stériliser tous les instruments médicaux pour les réutiliser ? Equipmedical vous explique tout !



La désinfection : comment ça marche ?


La désinfection s’inscrit dans le cadre général du traitement des dispositifs médicaux réutilisables. C’est une opération au résultat momentané permettant d’éliminer une partie des micro-organismes indésirables. Elle réduit leur nombre sans atteindre zéro et ne permet en aucun cas d’atteindre l’état stérile.
La destruction des micro-organismes se fait par une réaction chimique avec des produits désinfectants.
La désinfection obéit donc aux lois générales de la chimie :

Loi de la durée : il faut un temps de contact minimum entre le produit et les micro-organismes.
Loi de la température : la désinfection est plus rapide à une température élevée.
Loi de la concentration : un produit trop dilué est moins actif, et une concentration trop importante entraîne la coagulation à la surface des micro-organismes ce qui empêche une action en profondeur.
Loi relative au pH : certains produits comme les phénols ou les produits à base de chlore sont par exemple plus actif en milieu acide.
Loi des inhibiteurs : certaines substances peuvent inhiber l’action d’un produit désinfectant.
 

 

La désinfection des instruments médicaux : pour quel dispositif et dans quel cadre ?


La procédure de désinfection doit être adaptée au risque encouru. Une désinfection efficace réside dans l’évaluation du risque infectieux. La nature de l’acte et la fragilité du patient sont les deux composants permettant cette évaluation.
Ainsi le traitement requis est adapté en fonction du niveau de risque et du matériel médical utilisé :

  • Les instruments entrant en contact avec une muqueuse ou une peau lésée (gastroscope, colonoscope…) sont classés comme semi-critique avec un risque médian d’infection. La désinfection sera de niveau intermédiaire.
  • Les instruments en contact avec la peau intact d’un patient ou sans contact directe sont considérés comme non critique. Le risque de contamination étant peu élevé, la désinfection sera de niveau bas.

Le niveau d’exigence du matériel et du traitement doit également tenir compte du niveau d’asepsie de l’environnement (bloc opératoire, salle de soins, chambre...)


Étapes et procédés d’une désinfection efficace


Le matériel médical va subir différentes étapes qui vont conditionner l’efficacité de la désinfection :


Le pré-traitement


Cette étape est nécessaire pour faciliter le nettoyage, abaisser le niveau de contamination et protéger le personnel et l’environnement. Il est impératif d’immerger les instruments médicaux dans un bac de trempage désinfection avec un produit détergent éventuellement bactéricide comme le nettoyant pré-désinfectant Hexanios G+R  des laboratoires Anios.

 


Le nettoyage


Le protocole de nettoyage permet d’enlever les salissures. Un nettoyage efficace permet d’abaisser la charge microbienne qui pourrait inactiver le produit lors de la désinfection. Le nettoyage conjugue 4 actions : action mécanique (brossage), chimique (détergent), le temps d’immersion et la température. Le nettoyage peut se faire manuellement ou à l’aide de machine de lavage adaptée (bac à ultra-sons, machine à bras rotatif...)


La désinfection


Elle détruit ou inactive les micro-organismes. Il existe deux méthodes de désinfection. La méthode chimique par immersion des instruments médicaux dans une solution désinfectante ou à l’aide d’appareils spécifiques. Les produits désinfectants seront choisis en fonction du niveau de désinfection recherché (bactéricide, fongicide, virucide, mycobactéricide ou sporicide).
La méthode  thermique ou chimico-thermique est le plus souvent réalisée à l’aide d’appareils spécifiques : appareils de désinfection à vapeur d’eau, machine à laver et à désinfecter, lave-bassins…

Il est impératif de rincer abondamment le matériel à l’eau du robinet (éventuellement équipé d’un filtre) entre chacune des étapes citées ci-dessus.


La stérilisation : qu'est-ce que c'est ?


La stérilisation est une opération qui consiste à éliminer totalement et durablement tout micro-organisme (bactérie, champignon, parasite, virus...) sur un dispositif médical. La stérilisation doit permettre l’éradication de la contamination du matériel médical et chirurgical. On stérilise lorsque le risque infectieux est jugé élevé. On parle alors de matériel médical dit « critique ».


Quand doit-on stériliser un dispositif médical ?


La stérilisation n’est pas systématique. On peut dire qu’il faut stériliser tout matériel qui pénètre dans l’organisme. Tous les instruments qui s’introduisent dans le système vasculaire ou dans une cavité ou tissu stérile et pour lesquels le risque infectieux est jugé élevé. Les instruments chirurgicaux tels que les pinces, les bistouris ou les ciseaux doivent nécessairement être stérilisés pour pouvoir être réutilisés.
 

 

 

Quelles sont les étapes d’une stérilisation efficace ?


Les étapes qui précédent la stérilisation à proprement parlé sont identiques aux étapes de préparation du matériel médical avant la désinfection.


Le pré-traitement


Les instruments médicaux sont immergés juste après leur utilisation dans une solution détergente-désinfectante comme le produit Anios Clean Excel des laboratoires Anios, pendant 15 minutes. Un rinçage abondant à l’eau du robinet après l’immersion est obligatoire.


Le nettoyage


Il peut se faire en machine à laver ou dans un bac à ultra-sons. Quatre facteurs sont associés à un nettoyage efficace :

  • L’action chimique (le détergent)
  • L’action mécanique (le brossage)
  • La durée
  • La température

Le nettoyage doit être suivi d’un rinçage abondant et d’un séchage soigneux.

« On ne stérilise bien que ce qui est propre »


Le conditionnement


Le dispositif médical doit être emballé avant son passage dans le stérilisateur médical pour garantir la pérennité de l’état stérile.
Les emballages peuvent être réutilisables (conteneurs recevant les plateaux) ou non réutilisables comme les sachets de stérilisation des instruments.


La stérilisation


Elle est réalisée pour le matériel thermo-résistant par un procédé utilisant la chaleur humide sous pression. Les instruments sont disposés dans un autoclave sans contact entre eux.
Pour le matériel thermosensible, une désinfection de haut niveau sera requise.
 

Le stockage


Le matériel doit être stocké dans un endroit propre et sec.
 

Quel sont les procédés de stérilisation ?


La stérilisation par chaleur sèche


La température élevée (110 à 250°C) de l'air dans une enceinte étanche appelée “Poupinel”.
L’instrument est stérilisé en 2h à 160°C, en 1h à 170°C et en 30 minutes à 180°C


La stérilisation par l’autoclave à la vapeur d’eau


C'est la méthode de référence pour stériliser le matériel médical thermo-résistant. Le temps de stérilisation est établi en fonction de la température : 10 minutes à 134°C et 20 minutes à 121°C. Ce procédé est le plus utilisé pour la stérilisation des dispositifs médicaux et chirurgicaux.


La stérilisation à la vapeur chimique non-saturée


Elle est réalisée grâce à un chimiclave. Cet appareil utilise de la vapeur d'eau non-saturée et des produits chimiques à une température de 132°C pendant 20 minutes. C'est une méthode qui présente le désavantage d'être corrosive pour le matériel.
 

La stérilisation par les gaz (alkylants ou oxydants)


Cette méthode est assez peu courante pour la stérilisation du matériel médical en raison de sa toxicité pour le personnel et les patients.


Afin de vérifier l’efficacité du processus de stérilisation, il existe des tests de stérilisation pour contrôler le bon fonctionnement de l’autoclave comme le test de stérilisation Bowie et Dick ou le test de stérilisation Prion.

La désinfection et la stérilisation des dispositifs médicaux sont obligatoires en milieu hospitalier pour garantir la sécurité des patients et du personnel. En fonction du risque infectieux, de l’acte, de l’environnement, on choisira la désinfection pour un risque bas et intermédiaire et la stérilisation pour le risque d’infection élevé.  Ces deux procédures sont complexes et nécessitent une formation adéquate pour répondre aux normes et directives en vigueur.