par marque

Comment choisir sa protection urinaire ?

 





Plus de 5 millions de français sont concernés par les fuites urinaires et n’ont jamais consulter leur médecin traitant à ce sujet. L’incontinence est une pathologie qui reste un sujet très tabou car elle correspond à des pertes accidentelles et involontaires d’urine ou de selles dans un lieu et à un moment inapproprié. Les personnes atteintes sont généralement très affectées psychologiquement par ce problème de santé publique car il occasionne une perte d’autonomie et une gêne sociale importante. L’incontinence urinaire peut se développer à n’importe quel âge des suites d’une maladie chronique comme le diabète, ou tout simplement par la prise de certains traitements médicamenteux et la vieillesse. L’importance du choix de la protection urinaire à adopter est primordiale car il va apporter de la sérénité et plus de confiance, ce qui va considérablement améliorer la qualité de vie de la personne atteinte. Equipmédical fait le point sur les critères à prendre en compte dans le choix d’une protection urinaire et sur les différents modèles qui existent.

 

Protection urinaire : les critères à prendre en compte

Le sexe


L’incontinence urinaire touche les deux sexes mais ce sont majoritairement les femmes qui sont touchées. Cette inégalité s’explique par le fait que les femmes ont l’urètre beaucoup plus court (4 cm environ contre 15 à 20 cm chez l’homme) et le périnée féminin est plus sollicité notamment lors des accouchements. La grossesse et la ménopause ont des impacts physiologiques qui aggravent le phénomène.

Les hommes connaissent également ce problème d’incontinence mais sont atteints plus tardivement. Les cas d’incontinence urinaires masculine sont généralement liés à une intervention chirurgicale de la prostate. Toutefois, il est important de rappeler que ce problème peut toucher les personnes plus jeunes (25-30 ans) et qu’il existe plusieurs protections urinaires pour les différents types d’incontinence. Généralement unisexes, certains modèles ne sont réservés qu’aux hommes grâce à leur forme anatomique comme les ID for men.


 

Le type d’incontinence


On distingue 3 grandes catégories d’incontinence urinaire et 3 autres sous catégories plutôt considérées comme des troubles.

L’incontinence urinaire d’effort survient comme son nom l’indique pendant une action ou un effort et n’est pas ressentie. Il s’agit de la version d’incontinence la plus fréquente et survient lors d’un effort physique comme porter une charge lourde ou tout simplement rire, marcher ou courir. Elle se traduit par la perte de quelques gouttes à une légère miction et peut concerner la femme jeune et active.
L’incontinence urinaire d’effort est le résultat du relâchement du sphincter, muscle qui entoure l’urètre et qui permet de fermer la vessie ou de la dégradation des muqueuses élastiques du périnée. Elle est avant tout causée par une grossesse, un accouchement par voie basse, mais également des bronchites chroniques et le tabac. Pour traiter ce type d’incontinence, il est recommandé de rééduquer le périnée ou le sphincter chez un kinésithérapeute ou un urologue. Cette rééducation peut se poursuivre à domicile en utilisant un électrostimulateur Peristim Pro ou l’Urostim de chez Cefar. Dans le cas où la rééducation reste insuffisante, il est conseillé aux personnes touchées par ce type d’incontinence urinaire d’utiliser les protections anatomiques.

L’incontinence par impériosité,également appelée incontinence d’urgence, se traduit par la contraction de la vessie alors que celle n’est pas remplie et provoque un besoin brusque et pressant d’uriner. Cette hyperactivité vésicale survient aussi bien pendant la journée que pendant la nuit. Ce type d’incontinence touche davantage les hommes, et l’utilisation de protection urinaire comme les slips absorbants est vivement recommandée pour les personnes actives.

L’incontinence mixte associe plusieurs types d’incontinence : l’incontinence urinaire d’effort et l’incontinence par impériosité. Les changes complets sont les protections urinaires qui répondent favorablement à ce type d’incontinence.


Les sous catégories de troubles reconnus sont l’incontinence par regorgement, l’incontinence fonctionnelle et l’incontinence permanente. On les distingue comme ceci :

L’incontinence par regorgement est plus fréquente chez les hommes. Ce type d’incontinence est généralement due à une augmentation de volume de la prostate. Elle se caractérise par une vessie pleine qui se contracte et provoque un écoulement continuel des urines. La miction reste difficile et le patient ressent une impression de vessie insuffisamment vidangée. Face à ce trouble, l’usage d’étuis péniens ou de sondes urinaires semble le plus approprié.

L’incontinence fonctionnelle est liée à une altération de la mobilité, empêchant alors l’individu de rejoindre les toilettes à temps. Le mécanisme de la miction est contrôlé mais les fuites sont dues à d’autres difficultés comme l’arthrite, les rhumatismes, ou l’invalidité. Les changes complets ou les pants sont les protections urinaires les plus adaptées.

L’incontinence permanente ou totale entraîne des pertes d’urines constantes, de jour comme de nuit. Chez les plus âgés notamment, ces divers types d’incontinence peuvent être associés. Seuls les changes complets avec une absorption maxi conviennent dans ce cas comme les tena slip maxi.
 


La corpulence


Le tour de taille est un des critères fondamentaux, notamment en ce qui concerne les protections urinaires entourant le ventre comme les changes complets, les pants et les slips filets. Il n’est pas nécessaire de connaître la taille du pantalon : seule la mensuration du tour de taille peut déterminer la taille du change. Les tableaux de correspondance se trouvent sur chaque fiche article pour vous faciliter la tache.

Le choix inapproprié dans la taille de la protection urinaire peut entraîner certaines répercussions comme une mauvaise absorption et des fuites, ce qui peut entraîner par la suite des irritations et les infections cutanées.

Les fuites présentes dans le dos traduisent que la ceinture du change n’a pas été correctement installée et serrée. Celles se trouvant à l’entre-jambe sont généralement la cause d’un change trop grand, les élastiques n’adhérant pas sur la peau.
Pour les personnes en surpoids ayant subi une chirurgie bariatrique, les slips Prévail sont spécifiquement conçus pour s’adapter à la morphologie du patient.

 

L’autonomie


L’autonomie fait partie des critères à prendre en compte également car elle est déterminante dans le choix de la protection urinaire. On distingue précisément 3 niveaux d’autonomie.

Lorsque le patient est capable de se rendre seul aux toilettes ou de mettre des protections en totale autonomie, il est considéré comme indépendant. Les personnes autonomes sont généralement touchées par l’incontinence d’effort et par l’incontinence fonctionnelle. Il s’agit donc d’une incontinence légère et l’utilisation de protection anatomique suffit.

Lorsque le patient a besoin d’aide pour effectuer les gestes du quotidien comme faire à manger, s’essuyer ou s’habiller mais qu’il est encore capable d’aller seul aux toilettes, on parle alors de personne semi autonome. Ces personnes sont bien souvent atteintes d’incontinence mixte et doivent prendre en compte le volume des fuites urinaires et de la fréquence de celles ci. Considérée comme des fuites modérées, l’utilisation de pants ou de slips absorbants est privilégiée.

Concernant les personnes âgées dépendantes, c’est à dire celles qui ne peuvent plus se déplacer pour se rendre aux toilettes et qui ne peuvent plus réaliser les gestes du quotidien seules, c’est l’incontinence totale et mixte qui les touche. Ces personnes souvent alitées ont besoin de protections urinaires avec de fortes capacités d’absorption, et seuls les changes complets peuvent répondre à ses critères.
 


Problème de jour / nuit


Les protections urinaires se différencient également par leur taux d’absorption. Elles sont conçues pour retenir les urines dans les tissus pendant plusieurs heures sans altérer la peau du patient. Celle ci reste ainsi au sec, ce qui procure un maximum de confort.

Il existe principalement les modèles plus, super et maxi. Généralement, le changement d’une protection urinaire s’effectue 3 fois par jour : le matin, au cours de l’après midi et au moment du coucher. La plupart des protections se porte la journée comme la nuit mais il s’avère que les protections de nuit sont beaucoup plus absorbantes car le patient effectue peu ou pas du tout de changement pendant son sommeil.


 

Les différents modèles de protections urinaires


L’incontinence urinaire peut se résorber grâce aux médicaments ou à la chirurgie dans certains cas. Malheureusement, il est possible que ces types de traitement échouent, c’est pourquoi les protections urinaires jetables sont adaptées pour un type d’incontinence précis.

 

le change complet


Le change complet est une couche unisexe pour adulte qui garantit le meilleur niveau de protection grâce à son fort taux d’absorption. Il est généralement conseillé aux personnes alitées soit à leur domicile soit en institution comme à l’hôpital ou en Ehpad. Cette protection urinaire est très facile à mettre et à retirer car il possède des attaches collantes qui se resserrent et qui peuvent se réajustées à plusieurs reprises. Le patient n’a pas besoin de retirer son pantalon entièrement pour pouvoir se changer. Utilisable de jour, il est particulièrement apprécié en utilisation nocturne car il a la capacité d’absorber entre 1800ml pour les modèles plus et 4800ml pour les modèles maxi. Le change complet est préconisé pour les incontinences sévères.

Les protections urinaires Innofit de la marque ID possèdent les attaches des changes complets mais elles se portent comme un pants. Il s’agit d’une innovation de chez Ontex qui permet d’enfiler la protection urinaire en position debout ou en position allongée.

 

le pants


Le pants est également nommé slip absorbant ou pull-up. Il est plutôt discret car il s’enfile comme un sous vêtement classique. Très pratique, il est uniquement élaboré avec des élastiques au niveau de la ceinture et des contours des jambes et s’adapte parfaitement aux hommes comme aux femmes. Il peut être déchiré sur le coté au moment d’être retirer définitivement et jeté dans une poubelle. Ce type de protection urinaire est recommandé pour l’incontinence modérée à lourde, leur capacité d’absorption peut varier entre 1440ml et 2550ml pour la marque Tena.

 

les alèses


Les alèses sont des éléments complémentaires aux changes complets et aux pants. Jetables ou lavables, elles servent à protéger la literie ou le fauteuil en cas de fuite. Elles se posent tout simplement sur le support à protéger et sont entièrement imperméables. Les alèses de lit jetables mesurent généralement 60x60cm ou 60x90cm. Les modèles avec des rabats servent à border le lit pour éviter qu’elles ne glissent pendant que le patient est au lit.

 

La protection anatomique


Les protections anatomiques s’utilisent directement dans le sous vêtement ou dans un slip filet. Elles sont utiles pour les incontinences urinaires légères chez les hommes et les femmes. Discrètes, elles sont plus absorbantes que les protections hygiéniques et possèdent une véritable action contre les odeurs.

 

La couche droite


La couche droite peut être traversable ou non traversable. Le modèle traversable est utilisé comme renfort dans un change complet ou dans un pants et s’adapte généralement lorsque le patient est atteint d’incontinence modérée. Cette protection urinaire est composée exclusivement de tissu et d’un voile extra doux.

La couche droite intraversable est munie d’un voile extérieur plastifié qui sécurise au maximum le risque de fuite. Elle se place dans slip filet ou directement dans le sous vêtement mais ne possède pas de face collante.

 

Le slip filet / la culotte imperméable


Le slip filet, appelé aussi slip de maintien, est une protection urinaire extensible composé par une matière très douce pour éviter d’agresser la peau. De plus, son maillage souple permet de ne pas la comprimer. Il assure le maintien discret d’une couche droite traversable ou une protection anatomique. Ils sont particulièrement recommandés après un accouchement ou une opération et peuvent être lavés en machine.

La culotte imperméable est une culotte plastifiée en PVC qui permet la tenue d’une protection urinaire telle qu’une protection anatomique et sert de doublure au sous vêtement. Lavable en machine, elles existe en plusieurs tailles.

 

les étuis péniens


Les étuis péniens sont des dispositifs autocollants exclusivement réservés aux hommes. Ils correspondent à une sorte de préservatif placé directement sur le pénis et raccordé par une tubulure à une poche de recueil. Cette poche de recueil est fixée par des attaches autour de la cuisse ou du mollet du patient et peut être vidée à n’importe quel moment de la journée. Ce système reste très discret et se place facilement sous un pantalon. Les poches sont dotées de valve anti reflux afin qu’il n’y est pas de débordement.

Pour connaître la taille, il suffit de mesurer la partie la plus large du gland, c’est à dire la base, et de diviser la mesure par 3,14 ou d’utiliser une réglette de mesure. En cas de doute sur la taille, il faut privilégier la taille la plus petite pour éviter les fuites.

 

La sonde urinaire


Le sondage urinaire se pratique chez les hommes et chez les femmes et consiste à introduire un corps creux dans le canal de l’urètre jusqu’à la vessie afin de vider l’urine. Deux types de sondages existent et s’adaptent en fonction de la pathologie du patient.

Le sondage à demeure est préconisé dans les cas d’incontinence urinaire permanente car le dispositif est installé sur les voies urinaires sur une longue durée. Les patients atteints de tétraplégie ou de paraplégie sont les personnes les plus concernées par ce type de sondage. L’utilisation d’une sonde de foley associée avec une poche de recueil reste la meilleure alternative.

Le sondage urinaire intermittent est plutôt destiné aux cas les moins lourds et se caractérise par une utilisation ponctuelle de la sonde. La sonde est alors introduite toutes les 4h pour être retirée dès la fin de la miction et doit être changée entre chaque sondage pour limiter les infections. Les sondes Speedcath des laboratoires Conveen sont très discrètes à transporter et à utiliser. Vous pouvez consulter notre fiche conseil sur le sondage urinaire.


Il est important de rappeler que le port quotidien de protections urinaires peut altérer la qualité de la peau, et laisser apparaître des irritations accompagnées de rougeurs sur les hanches ou au niveau de l’entrejambe. Ces rougeurs peuvent être le résultat d’un change mal positionné, d’une fréquence trop basse des remplacement du change, ou d’une protection trop petite. Dans ce cas, il est nécessaire d’effectuer une toilette intime à chaque changement avec des lingettes corporelles et des crèmes hydratantes.



L’incontinence urinaire touche de nombreux français et reste malgré tout un sujet tabou. Elle n’est pas considérée comme une maladie mais plutôt comme un trouble physique indépendant de l’âge. Elle peut être dû à un effort physique important mais aussi à un dérèglement vésical, c’est pourquoi, il est important d’en parler avec un médecin.