par marque

Comment choisir sa prothèse mammaire externe ?


Chez la femme opérée d’un cancer du sein, une reconstruction mammaire peut être envisagée, soit lorsqu’une cicatrisation complète est obtenue, soit lorsque les traitements complémentaires (chimiothérapie, radiothérapie) sont terminés. Cependant, moins de 30 % des femmes choisissent d’avoir recours à la reconstruction mammaire après mastectomie. L’application d’une prothèse mammaire externe permet alors de restaurer le galbe perdu et de retrouver sa féminité et sa confiance en soi. Pendant la période de convalescence, la prothèse mammaire utilisée est en mousse. Cette prothèse transitoire doit être remplacée dès que possible par une prothèse en silicone qui offre un aspect plus naturel visuellement et au toucher. Pour mieux épouser l’anatomie de la femme, il existe de nombreuses formes et tailles de prothèses. De plus, pour un confort optimal, celle-ci se glisse dans un soutien-gorge pour prothèse mammaire adapté. Voici notre guide pour bien choisir votre prothèse selon votre situation et vos besoins et comprendre les différentes caractéristiques techniques que celles-ci présentent.

Le sein et sa symbolique


Le sein est une glande dont la fonction principale est la production de lait. Il est constitué d’une glande mammaire, de graisse, de tissus fibreux et d’un mamelon.

Dans notre société, le sein représente la féminité et la maternité. Pour la femme, c’est aussi une zone érogène qui participe à la vie sexuelle. La perte d’un sein, ou des deux, est une expérience particulièrement difficile et assimilable aux étapes d’un deuil. Ce deuil de la vie sans maladie et de sa féminité fait ensuite place à l’acceptation d’un nouvel état de santé. C’est dans cette phase de renouveau que la femme doit réapprendre à aimer son image et son corps.

Selon le type d’opération subie, les répercussions physiques et psychologiques ne seront pas les mêmes. Par exemple, une mammectomie bouleverse complètement le schéma corporel et entraîne une asymétrie de la poitrine qui influencera le regard des autres mais aussi le propre regard de la patiente sur son corps. Une modification des habitudes de vie et de l’état psychologique peuvent être observés car il n’est pas rare que la patiente ne supporte pas la transformation de sa poitrine et l’image renvoyée par son ancienne garde robe. Parfois, un suivi par un professionnel spécialisé est préférable.

Pour aider la femme dans son parcours, le soutien de ses proches est primordial mais des solutions médicales existent aussi. Ces dernières aident à retrouver une silhouette similaire à celle perdue et se caractérisent par des prothèses mammaires externes.
 

Prothèse mammaire externe : notre guide pratique


Chez la femme opérée du sein (que l’ablation soit partielle ou totale), les objectifs premiers sont d’ordre esthétique tel que retrouver une silhouette harmonieuse, mais aussi thérapeutique car il s’agit d’équilibrer la statique et de prévenir les dorsalgies.
La reconstruction physique et psychologique est jalonnée d’innombrables défis. C’est pourquoi, il existe de nombreuses solutions pour franchir toutes les étapes. Il est en effet possible de trouver diverses formes de prothèses mammaires qui satisferont les besoins quotidiens de chacune en termes de confort et d’apparence.
Des compléments mammaires seront également disponibles afin de combler l’absence de tissu mammaire après une chirurgie conservatrice du sein, par exemple.


Les différentes prothèses mammaires externes


On recense deux acteurs leaders dans la prise en charge des femmes opérées du sein : Amoena et Thuasne.
Amoena est la grande marque spécialisée en prothèse mammaire et lingerie post-mastectomie. Elle accompagne les femmes dans la reconstruction de leur image depuis 40 ans.
Le groupe Thuasne, quant à lui, est spécialiste de l’orthèse et a développé une large gamme de prothèses mammaires, lingerie post-mastectomie ainsi qu’une collection de maillot de bain.

La multitude de choix présents sur le marché peut laisser la femme perplexe. Pour l’aider à trouver ce qui lui conviendra, il faut d’abord savoir qu’il existe trois grandes catégories de prothèses :
les prothèses en mousse,
les prothèses totales en silicone,
les compléments mammaires
 

Les prothèses en mousse


Les prothèses en mousse s’utilisent de façon transitoire en péri-opératoire (immédiatement après l’opération, dès que le chirurgien l’autorise) dans l’attente d’une prothèse en silicone. Très légères, leur enveloppe en tissu assure douceur et confort. Ces prothèses mammaires se présentent sous la forme d’un coussin en mousse, de forme ovale ou triangulaire. Elles recréent un volume dans votre soutien-gorge pendant votre phase de convalescence. Elles peuvent parfois vous être fournies lors de votre sortie par l’hôpital. Vous retrouverez, par exemple, la prothèse en mousse Priform Premium de la marque Amoena.
Certains modèles de prothèses en mousse sont conçus pour les moments de détente, telle que la prothèse  Leisure Form d’Amoena. Confortable et légère, elle peut être portée pour la nuit, dans une chemise de nuit ou un tee-shirt. Elle empêche le sein de bouger pendant le sommeil et évite aux femmes d’avoir mal lorsqu’elles dorment sur le côté opéré.

Les prothèses en silicone


Les prothèses totales en silicone prennent la place du sein manquant et permettent d’obtenir un résultat naturel en terme de poids, de mobilité et de toucher. En effet, seul le gel de silicone offre un comportement de balancement proche de celui du sein. De plus, le poids du silicone va permettre de compenser la perte de poids du sein opéré.
Vous pourrez acquérir votre première prothèse mammaire permanente après un délai minimal de 2 mois post-opératoire, ceci afin d’être assuré d’une cicatrisation complète. Il peut s’agir de prothèses totales de type standard ou technique.

Les prothèses totales en silicone standard sont constituées de silicone de mono-densité. Vous pouvez par exemple retrouver la prothèse Serena Lite de Thuasne pour une post-mastectomie totale (tout le sein est enlevé) ou la prothèse Serena Coeur de Thuasne pour une post-mastectomie radicale (ablation du sein, du muscle pectoral et des ganglions lymphatiques de la région correspondante)

Les prothèses mammaires en silicone technique possèdent des caractéristiques permettant une adaptation au cas par cas, notamment si la patiente présente un symptôme spécifique : peau fragilisée par la radiothérapie, cicatrice sensible, lymphœdème, douleur dorsale ou cervicale, hypersudation ou bouffées de chaleur. Elles répondent aux difficultés que vous pouvez rencontrer au quotidien et  peuvent être adhérentes, légères ou thermorégulatrices.

Les prothèses en silicone technique adhérentes se collent directement sur la peau contrairement aux  prothèses non adhérentes qui, elles, se glissent dans la poche creuse d’un soutien-gorge adapté.  L’adhérence à la peau des prothèses mammaires techniques peut être permise grâce à une face auto-adhérente directement intégrée à la face interne de la prothèse. Elles sont alors solidaires du corps et accompagnent vos mouvements. Grâce à une meilleure répartition du poids sur le buste, les prothèses adhérentes soulagent les épaules et créent moins de douleurs dorsales.
Pour pouvoir vous être proposées, l’opération du sein doit dater d’au moins 14 mois et la cicatrisation doit être complète.

Les modèles de prothèse en silicone allégée ou prothèses légères sont particulièrement adaptés en cas de cicatrices sensibles, de lymphœdème (gonflement du bras faisant suite au retrait des ganglions lymphatiques axillaires), de poitrines généreuses ou lorsque la femme pratique une activité sportive comme la natation. Dans ce dernier cas, il existe une prothèse spécifique de la marque Amoena appelée Aqua Wave : elle se glisse dans la poche d’un maillot de bain dédié.

Les prothèses thermorégulatrices sont conçues avec un matériau qui absorbe l'excès de chaleur du corps en régulant la température derrière la prothèse. Elles sont également idéales pour les femmes qui pratiquent une activité physique.


Les compléments mammaires


Les compléments mammaires sont en silicone et s’utilisent après une chirurgie conservatrice (mastectomie partielle ou une tumorectomie) ou pour rééquilibrer une poitrine asymétrique.  Adhésifs ou non, la forme et la taille du complément dépendent du volume à combler.
 

Quelle forme pour ma prothèse mammaire ?


Après avoir défini votre besoin en termes de prothèses ou de compléments mammaires, il vous faudra choisir la forme qui épousera parfaitement votre morphologie.

La première étape dans la sélection de votre prothèse concerne le choix du galbe, c’est à dire de la courbe naturelle de votre poitrine. Le galbe est classé en trois catégories : peu profond, moyen, profond. Les fabricants désignent le galbe d’une prothèse par des chiffres (1, 2, 3)



La deuxième étape dans le choix de votre prothèse se fait sur la forme. Bien sûr, celle-ci sera choisie selon la forme de votre sein restant mais aussi de la chirurgie réalisée.

On choisira :
Les prothèses asymétriques, avec un prolongement vers le creux axillaire, sont idéales lorsque la chirurgie a créée une perte de volume remontant vers l’aisselle. Ces prothèses correspondent notamment à la gamme « A » chez Amoena.


Quelle taille pour ma prothèse mammaire ?


Autre élément indispensable pour obtenir une prothèse qui vous sied à merveille : la taille.
La prise de mesure est un élément essentiel pour le choix de la taille de votre prothèse mammaire. Cette dernière est déterminée par votre tour de buste (circonférence sous poitrine). La profondeur du bonnet est obtenu en mesurant le tour de poitrine : soit la distance entre la colonne vertébrale et le sternum en passant sur le mamelon du sein non opéré, multipliée par 2. Cette mesure doit être prise sans appuyer le ruban dans le creux de la poitrine.
De manière générale, les modèles de prothèse en silicone sont disponibles du 80 bonnet A au 135 bonnet G.

Les prothèses mammaires ont donc pour objectifs d’accompagner la femme dans l’acceptation de son nouveau corps et de lui permettre de retrouver sa féminité. Bien souvent (et selon le modèle choisi), une prothèse seule ne suffira pas à la majorité des femmes. Des accessoires pour prothèses devront être adoptés.
 

Les accessoires d’une prothèse mammaire externe


L’accessoire indispensable accompagnant votre nouvelle féminité est le soutien-gorge pour prothèse mammaire externe. Il permet de maintenir en place votre prothèse de façon confortable. De part leur conception unique, ils offrent une sécurité de maintien qu’un soutien-gorge traditionnel ne pourra pas vous apporter. Le bonnet couvrant s’adapte à la forme de la prothèse et les larges bretelles molletonnées aident à dissimuler vos cicatrices.  

Ces soutien-gorges s’adaptent à vos besoins : soutien-gorges post-opératoires pour les prothèses en mousse transitoires, soutien-gorge à double poche pour les prothèses non adhésives.
Les fabricants proposent aussi des vêtements de détente conçus pour vous : maillots de bain, tee-shirts, chemises de nuit possédant un soutien-gorge intégré pouvant accueillir votre prothèse en toute sécurité mais aussi foulards et bonnets pour dissimuler la perte de cheveux.

Sachez qu’il existe des produits spécifiques pour l’entretien en douceur de votre prothèse (brosse souple, lotion). Vous pourrez, par exemple, avoir recours au soin pour prothèse mammaire Soft Cleanser de la marque Amoena pour préserver au mieux la souplesse et la qualité globale de votre prothèse. D’autres produits pour prendre soin de son buste comme le gel-crème de la marque Amoena Skin sont idéaux pour hydrater la peau après le port d’une prothèse mammaire.

Pour compléter votre prothèse mammaire, les fabricants proposent des prothèses d’aréole de différentes teintes et diamètres. Elles peuvent être portées sur la prothèse mammaire afin de lui donner un aspect plus véritable, ou directement sur la peau si vous avez bénéficié d’une reconstruction mammaire.



Vous l’avez compris, le choix d’une prothèse mammaire externe dépend des caractéristiques morphologiques de la femme (galbe, taille, bonnet), de la nature de l’opération qu’elle a subit (chirurgie conservatrice du sein, mastectomie totale dite simple, mastectomie radicale avec retrait de la chaîne ganglionnaire vers l’aisselle) et de son ancienneté, des symptômes qu’elle présente (cicatrice douloureuse, lymphœdème) mais aussi de son activité quotidienne et des attentes qu’elle exprime (rendu naturel, confort). Pour vous aider dans ce choix, vous pouvez vous tourner vers des professionnelles spécialement formées à l’accueil et au conseil des femmes opérées du sein : les applicatrices en mastectomie. Ces conseillères exercent dans les points de vente : pharmacies et magasin de matériel médical qui possèdent un lieu d’accueil dédié aux prothèses mammaires et à la lingerie post-mastectomie. Sur rendez-vous, elles vous guideront dans votre choix de prothèse et de lingerie. Après avoir pris vos mesures, consulter votre ordonnance et évaluer vos besoins, l’applicatrice vous fera procéder à l’essayage de prothèses. Pensez à prendre votre soutien-gorge préféré ainsi qu’un tee-shirt près du corps pour évaluer le rendu de la prothèse !