par marque

Comment choisir un collier cervical ?

Le cou a pour fonction de soutenir le poids de la tête et renferme la moelle épinière. Les muscles de celui-ci qui entourent les vertèbres jouent un rôle essentiel à la fois dans le maintien des positions et dans la réalisation des mouvements. Le mot rachis désigne la colonne vertébrale. Le rachis cervical, est la partie supérieure de la colonne vertébrale, qui s'étend de la base du crâne au bas du cou. Il est constitué de sept vertèbres cervicales (C1 à C7), dont les deux premières sont nommées l'atlas et l'axis.

La cervicalgie est une douleur située au niveau du cou qui gêne les mouvements de la tête. La douleur peut prendre naissance au niveau des muscles, des tendons, des ligaments ou des disques vertébraux. La douleur peut faire suite à un traumatisme, une chute, un cou à la nuque, ... Elle peut aussi être due à une pathologie comme un torticolis, une arthrose, une entorse, une névralgie cervicobrachiale, ... Un collier cervical est indiqué dans de nombreuses cervicalgies pour restreindre les mouvements de la tête et soulager les douleurs.

On retrouve plusieurs modèles de colliers cervicaux, mais comment les différencier et dans quelle pathologie ou traumatisme interviennent-ils ? Le collier cervical doit être confortable à porter et surtout à la bonne taille ! Equipmedical vous éclaire sur les colliers cervicaux et les précautions à prendre.
 


Dans quels cas utiliser un collier cervical ?


Le collier cervical est un dispositif médical disposé autour du cou qui soutient et limite les mouvements de la tête et du cou. Il peut être utilisé en vue de soulager certaines douleurs cervicales provoquées par diverses pathologies (torticolis, arthrose, entorse, ...) ou à la suite d’un traumatisme cervical comme le coup du lapin.
 

Le torticolis


Le torticolis est une contracture musculaire (crampe) très douloureuse. Il est souvent d’apparition brutale et peut être d’origine traumatique ou inflammatoire. Il peut survenir, par exemple, à la suite d'un mouvement brusque ou d'une mauvaise position prise durant le sommeil. Le torticolis limite les mouvements du cou et ne dure en général que quelques jours.
 

Les entorses


L'entorse des cervicales correspond à une lésion des ligaments qui maintiennent les sept vertèbres du cou. Elle est également appelée le coup du lapin et correspond à un mouvement brusque d'avant en arrière de la tête provoquant une hyperextension et/ou une hyperflexion du cou.

L'entorse peut arriver lors d'un accident routier, une chute de cheval ou encore un plongeon. Les entorses cervicales sont dans la plupart des cas bénignes, mais il arrive que des entorses graves se produisent avec rupture des ligaments. Elles peuvent alors conduire à un écrasement de la moelle épinière et entraîner une paralysie.

L’entorse des cervicales occasionne des douleurs irradiantes qui se propagent dans l'ensemble du cou, au niveau des épaules, du dos, et même parfois dans le bras. Elle se traduit aussi par une raideur de la nuque et des céphalées.
 

L'arthrose cervicale


L'arthrose cervicale est l'usure chronique des cartilages entre les vertèbres cervicales. Un disque intervertébral est un cartilage fibreux qui se trouve entre presque toutes les vertèbres de la colonne vertébrale. Il permet un faible mouvement des vertèbres et agit aussi comme un ligament maintenant les vertèbres ensemble. Son rôle d'amortisseur des chocs est crucial et son altération physiologique explique les nombreuses pathologies du dos et du cou.

L'arthrose cervicale provoque une douleur située à la base du cou qui se calme avec le repos. Les douleurs grandissent au fur et à mesure que les cartilages s'usent. Le cou se raidit et les mouvements de la tête deviennent de plus en plus difficiles.


La névralgie cervico-brachiale


La névralgie cervico-brachiale est une compression ou une irritation d'un nerf du cou qui se prolonge le long du bras. Ce nerf appelé spinal (ou nerf rachidien) est un nerf qui émerge de la moelle épinière et sort de la colonne vertébrale par des orifices ménagés entre deux vertèbres, « les foramens ».

La névralgie cervico-brachiale est similaire à une sciatique mais située au niveau du bras. Elle peut être une conséquence de l’arthrose ou elle peut provenir d’une inflammation. La névralgie cervico-brachiale peut provoquer des maux de tête, des vertiges et des fourmillements dans le bras concerné.
 

La fracture


La fracture se produit la plupart du temps au cours d’un traumatisme violent. Elle fait toujours craindre une possible lésion de la moelle épinière avec des conséquences neurologiques graves (paralysie, sciatique, …). Les lésions sont définitives si la moelle épinière est sectionnée.

En majorité, les fractures de la colonne vertébrale sont dues aux accidents (routier, chute, cou sur la nuque, …) et plus rarement dues à une pathologie osseuse tels que l'ostéoporose ou la tumeur osseuse. Les séquelles d'une fracture peuvent être la paralysie, la cervicalgie, les vertiges ou des troubles psychologiques.
 

Choisir le bon collier cervical


Destinés à maintenir plus ou moins fortement les vertèbres cervicales atteintes, les colliers cervicaux se déclinent en quatre modèles (référencés de C1 à C4), de tailles et de formes différentes : le collier cervical souple, semi rigide, rigide et rigide avec appuis aussi appelé minerve.
 

Le collier cervical souple ou C1


C'est un collier cervical en mousse qui apporte un soutien léger. Il limite les mouvements de la tête sans immobiliser complètement le cou et va offrir aux muscles cervicaux un peu de repos.

Le collier cervical souple C1 offre un effet antalgique et décontractant grâce à la chaleur qu’il procure en le portant.

Comme le collier cervical Donjoy Anatomique ou le Thuasne Ortel Classic proposé sur notre site, le collier cervical souple C1 est indiqué en cas de torticolis, entorse bénigne ou arthrose cervicale.
 

Le collier cervical C2 ou semi-rigide


Le collier cervical C2 apporte un soutien moyen prolongé qui restreint les mouvements de rotation mais surtout d'hyperextension du cou. Il est semi-rigide par une plaque non amovible intégrée dans le collier. Il assure une décontraction musculaire et corrige la posture du rachis cervical. Bien souvent ce collier cervical n’est pas réglable en hauteur.

Comme le collier cervical Donjoy anatomique ou le Thuasne Ortel Plus, le collier cervical C2 est indiqué en présence d'un torticolis, d'une entorse bénigne, d'une arthrose, d'une névralgie cervico-brachiale.
 

Le collier cervical rigide ou C3


Le collier cervical rigide dit C3 est réglable en hauteur. Il apporte un soutien moyen et permet une décharge et une stabilisation du rachis cervical. Il limite l’amplitude des mouvements du cou et assure une immobilisation plus importante. Ce type de collier propose parfois un appui mentonnier qui réduit la mobilité en rotation et permet un meilleur relâchement musculaire.

Le collier cervical rigide, comme le Donjoy Axmed cervical ou le Thuasne Ortel rigide, convient lors d'entorse bénigne, entorse moyenne et névralgie cervico-brachiale.
 

Le collier cervical C4 ou minerve


Le collier cervical C4, aussi appelé minerve, permet un soutien renforcé. C'est une attelle permettant une immobilisation totale du rachis cervical qui limite la rotation de la tête grâce à un appui occipital, sternal et mentonnier permettant une quasi immobilisation. Il diminue le risque d’aggravation d’un traumatisme du rachis en immobilisant la colonne vertébrale et en limitant les mouvements.

En cas d’urgence, si on soupçonne un traumatisme de la colonne vertébrale, la pose du collier cervical sur la victime est systématique. La situation la plus courante est le « coup du lapin » ou coup de fouet cervical (« Whiplash »), causé par une flexion brutale et rapide du cou, immédiatement suivi par une extension avec un étirement.

Le collier cervical C4, comme le Thuasne Ortel Vario, est préconisé en présence d’un traumatisme cervical grave, d’une entorse sévère ou d'une fracture des cervicales. Il peut aussi être utilisé en post-opératoire lorsqu’une immobilisation du cou est nécessaire après une chirurgie (hernie discale cervicale par exemple).

Il existe des colliers cervicaux rigides C4 avec fenêtre pour permettre le passage d’une canule de trachéotomie comme le collier C4 California de Donjoy.
 

Le collier cervical pour enfant


Le collier cervical junior est adapté au petit cou des enfants et peut être souple ou semi-rigide en fonction des besoins et des pathologies. Comme pour les adultes, le collier cervical pour enfant soulage les douleurs du rachis cervical (entorse bénigne, torticolis, …). Il limite les mouvements de rotation et de flexion-extension du cou et soutient la tête pour soulager les muscles.
 

Comment choisir la taille de son collier cervical ?


Il existe plusieurs tailles de colliers cervicaux en fonction de la morphologie de la victime. Il y a, en moyenne, quatre hauteurs de collier (sans cou, cou court, moyen ou long). Les colliers peuvent se serrer plus ou moins, permettant ainsi de s'adapter de manière plus précise au tour du cou et certains modèles rigides sont réglables en hauteur. Le collier cervical avec fermeture à scratch permet une mise en place plus facile.

Pour choisir la bonne taille de collier cervical, il faut mesurer le tour et la hauteur du cou. La prise de la mesure se fait du dessous du menton jusqu’au creux de la trachée. Ensuite, il faut mesurer la circonférence du cou. Le collier cervical doit maintenir fermement le cou sans pour autant trop serrer pour que la tension ne soit pas excessive et permettre au patient de respirer sans se sentir oppressé.

Pour choisir et poser le collier cervical convenablement, il est toujours préférable de demander l’avis de son médecin ou de son pharmacien.
 

Quelles précautions prendre avec un collier cervical ?


Un collier cervical porté sur une courte durée est bénéfique, mais le porter trop longtemps entraîne un relâchement musculaire trop important, car on empêche le muscle de travailler normalement. L'immobilisation par collier cervical peut provoquer la survenue d'escarres par compression des tissus contre les os du crâne ou les vertèbres cervicales.

La durée du port varie de quelques jours pour un torticolis à quelques semaines pour une entorse par exemple. Dans le cas de l'arthrose, le collier cervical doit uniquement être porté lors des crises douloureuses. Le port d'un collier rigide pour une durée de plus de dix jours nécessite après un sevrage progressif avec un collier souple C1 ou C2.



Le collier, qu'il soit pour adulte ou pour enfant, soulage tout type de douleurs cervicales, des plus légères aux plus graves. Il a entièrement sa place dans le traitement curatif de la douleur, mais doit cependant être porté avec parcimonie et sur une courte durée, sauf avis médical contraire.