par marque

Comment répondre aux besoins nutritionnels d’un patient ?

Se nourrir est un acte essentiel pour bien vivre. Tout ce que nous ingérons est utilisé pour le maintien du bon fonctionnement de notre organisme. Passé 60 ans, il est donc nécessaire de surveiller son alimentation. Certains changements physiologiques naturels, la solitude ou encore la dépression sont des facteurs importants qui peuvent amener la personne âgée à la dénutrition. Néanmoins d’autres facteurs d’ordre plus médical comme une mauvaise dentition, le cancer, la prise de certains médicaments ou encore la maladie d’Alzheimer peuvent contribuer à cette perte d’appétit. Les carences apparaissent et une perte de poids s‘en suit. Pour prévenir ce phénomène, une consultation chez le médecin généraliste s’impose. Équipmédical vous explique les besoins nutritionnels du patient et fait le point sur les différents compléments alimentaires.
 

 

Apports nutritionnels : quelles sont les solutions médicales ?

 

Besoins spécifiques


Les calories
Tout d’abord, il faut bien comprendre que les besoins nutritionnels des seniors sont équivalents voire supérieurs à ceux des personnes plus jeunes. 
En effet, les besoins en calories pour un homme adulte « normal » représentent 2500kcal journalier. Pour une femme, ces besoins caloriques sont de l’ordre 2000kcal. Chez les populations seniors, les apports caloriques sont de 35kcal par kg de poids corporel du patient. Par exemple, une femme pesant 80kg aura donc besoin d’un apport énergétique en calories de 2800kcal. 


Les protéines
Il en est de même pour les apports en protéines. Il est recommandé aux personnes âgées de consommer entre 1g et 1,2g de protéines par kilo de poids corporel et par jour suivant leur activité physique.  
Pour une personne pesant 80kg, il lui sera conseillé d’absorber entre 80g et  96g de protéines chaque jour. 
Ces protéines évitent, entre autre, la fonte musculaire et contribuent au maintien de la forme physique. Ainsi, les seniors gardent un certain tonus musculaire ce qui, par ailleurs, minimise le risque de chute. 


Les fibres
Les besoins nutritionnels en fibres d’une personne âgée sont compris entre 20 et 25g par jour. 
Les seniors auraient tendance à moins s’hydrater car la sensation de soif est moindre et leur activité physique est moins importante. De ce fait, les épisodes de constipation deviennent donc plus récurrents. Le rôle des fibres est de favoriser la motricité intestinale. Elle permet de lutter contre la constipation. 


Le calcium
L’apport journalier nutritionnel en calcium pour une personne âgée est de 1200mg. Cet apport important permet le bon fonctionnement de l’organisme notamment pour la régulation de la tension artérielle mais surtout de préserver le capital osseux. Il est aussi tout à fait possible que le patient connaisse des carences en calcium si celui-ci est intolérant au lactose. Ces intolérances se traduisent généralement par de fortes douleurs abdominales et des troubles intestinaux.

Lorsque ces nutriments ne sont pas absorbés en quantité suffisante, il est vivement conseillé de consulter son médecin généraliste. Après avoir effectué un bilan de santé, le professionnel de la santé pourra, sur prescription médicale, améliorer les carences nutritionnelles par le biais de compléments alimentaires oraux.
Dans le cas de pathologie plus lourde comme l’anorexie, il est possible qu’un psychiatre vous oriente. Il en est de même pour les oncologues lorsque le patient est atteint d’un cancer.
 

Compléments nutritionnels


Le complément nutritionnel oral (CNO) est un Aliment Diététique Destiné à des Fins Médicales Spéciales utilisé dans le cadre du traitement des personnes qui souffrent de dénutrition ou sont susceptibles de l’être. Riches en protéines et en énergie, ils sont généralement prêts à l’emploi, et se présentent sous différentes formes. Ils ne doivent en aucun cas être la seule source d’alimentation. 

Plats mixés et potages

Les plats mixés Fresubin sont prêts à l’emploi et spécifiquement prescrits dans le cadre de : 
- cancers ORL
- troubles de la déglutition et problèmes de mastication (mauvaise dentition)
- et en cas de dénutrition en protéines et en calories
Ils ne présentent aucune trace de lactose et entrent dans le cadre d’un régime hyperprotéiné et hypercalorique. Les apports nutritionnels sont variables selon la recette. Par exemple le menu energy au porc avec ses petits légumes 300g constitue un apport de 450kcal et 25,8g en protéines.

Les potages sont également recommandés en cas :
-d’anorexie
-des troubles de la déglutition et bucco dentaire
-de déshydratation
-et en complément d’apports caloriques et protidiques (cancer, escarre)
Ces compléments alimentaires oraux représentent 300kcal et 14g de protéines pour un pot de 200ml, et renferment généralement jusqu ‘à 13 vitamines et 15 minéraux. 


Boissons et eaux gélifiées

Pour commencer, il faut distinguer 2 types de boissons divisés en 2 sous catégories : 

  • Les hypercaloriques (HC)

Dans cette catégorie, on retrouve les boissons non lactées aux saveurs fruitées comme Framboise-Cassis, Poire-Cerise, Ananas-Orange

  • Les hypercaloriques et hyperprotéinées (HP/HC)
On retrouve les boissons lactées aux saveurs plus gourmandes comme la vanille, fraise, café
Toujours soucieux du bien être des patients et de préserver des saveurs agréables, les laboratoires (Clinutren, Nutrisis, et Renutryl) proposent des goûts sucrés et gourmands pour faciliter la consommation en cas de perte d’appétit. Ces boissons énergétiques doivent être consommées tout au long de la journée. Idéalement placées au réfrigérateur, elles peuvent être bues au moment du petit déjeuner ou à la collation. Elles peuvent également servir d’ingrédients dans des recettes comme crème façon tiramisu, smoothie, ou encore en base de  pana cotta. 
A titre indicatif,  l’apport énergétique d’une boisson hypercalorique peut être de 300kcal pour 8g de protéines, et celui d’une boisson HP/HC 320kcal pour 20g de proteines.

Les eaux gélifiées sont des eaux aromatisées. Elles sont principalement employées pour hydrater une personne souffrant de dysphagie, c’est-à-dire de troubles de déglutition, sans risque de fausses routes. Chaque pot pèse 120g et apporte un minimum de 90 % d’eau selon le goût choisi. Par exemple la saveur citron des laboratoires Gelodiet apporte 90,7 % d’hydratation alors que le goût menthe en apporte 98,2%. Prêtes à l’emploi, elles se conversent au frais et une consommation de 4 pots par jour est recommandée. Ces produits se déclinent en 10 saveurs et ne contiennent ni OGM, ni  gélatine. 
Parmi le panel de saveurs, les goûts fraise, citron, grenadine, pomme verte, fruits du verger et raisin contiennent du sucre.
Pour les personnes diabétiques, des saveurs édulcorées sont proposées comme menthe, thé pêche, cola et orange.


Les crèmes desserts
Ces compléments alimentaires oraux sont des desserts lactés hyperprotéinés et hypercaloriques. Elles ne contiennent pas de lactose, ni de gluten et sont donc consommables par les personnes intolérantes. Six saveurs gourmandes vous sont proposées : chocolat, fraise biscuitée, vanille, pêche, café et caramel. Vous pouvez donc consommer ce complément nutritionnel à la fin d’un repas ou au moment de la collation. A converser de préférence au frais, ce dessert comporte des fibres, 13 vitamines et 15 minéraux. Ce type de complément énergétique peut être prescrit dans les cas de troubles de la déglutition, de maladies neuro dégénératives et de cancer au niveau stomacal et ORL. Une cup de crème dessert pèse 205g et comprend un apport énergétique de 307kcal. Pour encore plus de saveur, il vous est possible d’utiliser la crème dessert comme appareil pour préparer de délicieuses tartes.


Épaississants et autres poudres
Les épaississants alimentaires permettent d’épaissir tous les aliments et peuvent notamment être ajoutés aux préparations chaudes ou froides tout en respectant leur saveur. Ils sont spécialement préconisées dans les cas de troubles de la déglutition et permettent ainsi la diminution de risque de fausses routes. Ces dernières peuvent s’accompagner de complications importantes impactant le système respiratoire.  C’est pourquoi il est donc impératif de modifier la texture de l’alimentation. Ces poudres épaississantes sont faciles et pratiques à utiliser : à l’aide d’une dosette fournie dans le pot, vous mesurez la consistance alimentaire voulue. Elles se dissolvent parfaitement à chaud comme à froid et peuvent être additionnées aux plats mixés, aux soupes, comme aux boissons. Les préparations, une fois épaissies doivent être consommées dans les 2h. Ces poudres sont généralement vendues par pot de 300g ou de 125g

Dans la catégorie des poudres, on trouve également d’enrichir l’alimentation par des poudres enrichies en fibres pour lutter contre les troubles digestifs tels que la constipation. Les fibres permettent de réguler le transit et d’améliorer son équilibre.

Pour les patients aux besoins protidiques importants (cancer ou présence d’escarres), il est recommandé de compléter les repas par un apport de protéines. Ces protéines sont présentées sous forme de poudre et n’ont pas de goût. Cet avantage permet de conserver au mieux la saveur des aliments. Pour 100g consommés, ces nutriments rendent 86g de protéines et 360kcal.

Chez les patients fragiles et atteints de troubles de la déglutition, les poudres à bases de céréales permettent de préparer, pour le petit déjeuner, des bouillies hyper protéinées et hypercaloriques avec un apport supplémentaire en vitamines et minéraux. Ce repas hyperprotéiné et hypercalorique est également riche en fibres et convient aux personnes ayant des troubles du transit intestinal. 
 

Que signifie régime hypercalorique (HC)  ou régime hyperprotéiné (HP) ? 


HP
 

Que signifie le sigle HP ? A quoi sert-il? A qui est-il destiné ? Pour résumer, le terme HP appartient au régime hyperprotéiné. Constatant que la masse musculaire fond, il est primordial chez la personne âgée de suivre un régime hyperprotéiné. Sans quoi, le patient malnutri perd de sa force, de son autonomie et pourrait chuter plus fréquemment. L’autre cas où ce type de régime exclusif peut être prescrit lors de la cicatrisation d’un escarre. La dénutrition est une phase d’amaigrissement est généralement constatée avant l’apparition d’un escarre. Celui, une fois installé, augmente considérablement le besoin en protéines afin de cicatriser au plus vite. Suivant l’état avancé de la plaie, les apports énergétiques recommandés moyens sont de 45kcal par kg du poids du patient et par jour, le calcul des protéines, quant à lui, se fait sur une base 2,5g par kg du poids du patient et par jour. Exemple : un patient de 70kg aurait besoin de 3150kcal et de 175g protidiques.
 

HC


Le terme HC signifie nutrition hypercalorique. Ce type de régime convient notamment aux personnes anorexiques pour leur permettre de reprendre du poids. Les personnes atteintes de ce trouble du comportement alimentaire refusent de s’alimenter et n’ont généralement plus la force pour parvenir à le faire. D’où l’intérêt des produits HC sous forme liquide. Ils répondent à des critères bien précis en termes de besoins et sont notamment équilibrés en lipides et protéines.
 

HP/HC


Lorsque ce sigle apparaît sur les compléments alimentaires oraux, cela veut dire qu’ils sont hyperprotéinés et hypercaloriques à la fois. Ils sont préconisés dans les cas de dénutrition avancée, cancer, d’inappétence, d’anorexie et lorsque le patient présente des escarres.
 

Les modes d’administration

 

Nutrition orale


La nutrition orale, ou aussi appelée complémentation orale, est prescrite lorsqu’un patient présente un déficit des apports nutritionnels conseillés. Ce déficit conduit généralement petit à petit à la dénutrition et à la déshydratation. Cette alimentation se fait, comme son nom l’indique, par la bouche.
 

Nutrition entérale


La nutrition entérale consiste à administrer des compléments alimentaires directement dans l’estomac par le biais d’une sonde. Cette procédure est mise en place par le médecin lorsque la nutrition par voie orale ne suffit pas à couvrir les besoins énergétiques du patient et que son état de santé se dégrade. On parle alors de dénutrition sévère. Pour ce faire, il existe 2 protocoles possibles. 
  • Sonde nasale
La première méthode d’administration consiste à insérer par le nez, une tubulure en plastique fine par laquelle la nourriture contenue dans une poche sera déposée directement dans l’estomac. 
  • Stomie
La gastrostomie est  une chirurgie réalisée par un gastro entérologue qui « perce » un orifice dans la paroi abdominale pour y introduire une sonde de stomie dans l’estomac. Cette méthode est généralement mise en place lorsque l’alimentation orale n’est pas possible. 

L’utilisation d’une pompe à nutrition est généralement adaptée dans les 2 cas. Celle-ci permet de puiser l'alimentation présente dans la poche et de l’amener directement à l’estomac. 
 

Nutrition parentérale


Le dernier recours en cas d’échec des méthodes d’aministration orales et entérales, est la nutrition parentérale. Ce protocole nécessite l’introduction des aliments par voie intraveineuse. Ce type de perfusion s’impose en cas de dénutrition avancée.