par marque

Les bienfaits de la thermothérapie

La thermothérapie est une pratique médicale qui utilise la variation de température pour soulager de nombreuses douleurs. Non médicamenteuse et non invasive, elle a le mérite de n’occasionner quasiment aucun effet secondaire pour une efficacité remarquable en ce qui concerne les douleurs musculo-squelettiques du quotidien. Elle agit, en effet, directement sur la thermorégulation du corps et sur le réseau sanguin par induction à travers la peau pour diffuser ses nombreux bienfaits. Procédé ancestral, la thermothérapie a perduré au fil des siècles et a su profiter des diverses avancées scientifiques et surtout technologiques pour diversifier ses domaines d’action et développer des dispositifs simples et autonomes. Comme nous le verrons, la thermothérapie occupe une place très importante dans le sport mais aussi à domicile afin d’offrir toujours plus de confort et de bien-être aux patients. Selon qu’elle utilise le chaud ou le froid, elle ne traitera pas les mêmes symptômes et aura des propriétés différentes, voire complémentaires.
 
 

Principes de la thermothérapie

Les principales applications de la thermothérapie, et les plus connues aussi, concernent l’usage du froid et du chaud sur les traumatismes musculo-squelettiques grâce à leur capacité à influer directement sur le trouble, et ce de manière instantanée.

Par le chaud

La thérapie par le chaud est indiquée en cas de douleurs musculaires ou de céphalées. Elle procure des vertus antalgiques grâce à son action vasodilatatrice sur les vaisseaux sanguins qui, une fois dilatés, vont permettre un meilleur afflux du sang et par conséquent un apport plus rapide et abondant d’oxygène et de nutriments indispensables aux réactions métaboliques propres à réparer la zone lésée. De plus, cet afflux sanguin augmenté permet d’évacuer plus facilement les toxines produites naturellement par les muscles lors de l’effort. D’autre part, la chaleur assure une décontraction musculaire et nerveuse qui occasionne une sensation de bien-être et évite les lésions ou les déchirures lors d’une activité sportive. Elle permet également la récupération des sportifs après l’effort.
 

Par le froid

A l’inverse, le froid produit une action vasoconstrictrice, c’est à dire qu’il rétracte le diamètre des vaisseaux sanguins. Cela permet de bloquer le saignement lors d’une blessure et de résorber plus rapidement les œdèmes et les hématomes lors d’une hémorragie. Par ailleurs, la sensation de froid agit sur les nocicepteurs, ces capteurs sensoriels situés sous la peau destinés à envoyer le message de douleur au cerveau en cas d’ « agression » traumatique afin que ce dernier réagisse. En fonction du trouble, la douleur peut être particulièrement intense et difficilement soutenable. L’application du froid sur la zone touchée perturbe ce signal nerveux et bloque les fibres collatérales responsables de la douleur. Il assure ainsi le phénomène de « Gate Control » définit au milieu des années 60 par Ronald Melzack et Patrick Wall et qui a abouti la neurostimulation.
 

Cryothérapie

Outre les poches et les sprays froids utilisés sur les terrains de sports, la cryothérapie propose également des traitements plus intensifs sous la forme de bain ou de caisson dont la température peut atteindre des niveaux très bas, jusqu’à -196°C. Elle serait parfaitement adaptée à la récupération musculaire après des efforts intenses et prolongés comme ceux des cyclistes professionnels. D’autre part, grâce à sa capacité à conserver son état liquide malgré de très basse température, l’azote offre une solution adéquate contre les verrues qu’elle permet de brûler.

 

Modes d’application de la thermothérapie

Bouillotte

Premier réflexe domestique, la bouillotte demeure une solution simple et peu coûteuse dans le soulagement des douleurs musculaires. Elle est également très efficace dans le cas de maux de ventre et de douleurs menstruelles. Si la plus familière se remplie avec de l’eau froide ou chaude, d’autres alternatives sont aussi possibles. Certaines intègrent, en effet, des graines de lin qui ont l’avantage de conserver la chaleur plus longtemps que l’eau, jusqu’à deux heures. C’est également le cas du gel de tourbe qui se décline par ailleurs sous la forme de tour de cou et de coussin. D’autres bouillottes encore utilisent le blé et la lavande.

 

Massage

Les huiles de massage, en particulier les huiles essentielles, sont un autre moyen de favoriser la décontraction musculaire en cas de courbatures, la préparation des muscles avant une activité physique intense et la récupération post effort. Elles sont d’ailleurs très utilisées par les professionnels et les athlètes, qu’ils soient amateurs ou de haut niveau. Les essences de plante procurent un effet chaud ou froid. Des emplâtres, des gels ou des sprays aux huiles essentielles sont disponibles. Ils offrent une alternative à l’utilisation des poches, tout en apportant parfois, selon la combinaison d’huiles essentielles utilisée, d’autres bienfaits thérapeutiques. 
Les deux huiles les plus utilisées pour conférer une sensation de fraîcheur sont le menthol, ou huile essentielle de menthe, et l’huile essentielle de camphre.

 

Patch et poche chaud-froid

De nombreux produits ont été conçus pour appliquer de la chaleur ou du froid directement sur la peau. C’est le cas des poches chaud-froid et des patchs chauffants qui s’utilisent temporairement sur le court ou le moyen terme. En effet, si les poches, le plus souvent remplies d’un gel qui capte et diffuse la température après passage sous une source de chaleur (micro-onde, bain marie) ou au congélateur, seront idéales en cas de courbatures, de torticolis et tout autre traumatismes musculaires, les patchs chauffant distribuent une chaleur constante sur plusieurs heures pour une action longue durée. Ces derniers sont particulièrement utiles pour soulager les douleurs dorsales et notamment lombaires. Leur principe est relativement simple et repose sur la réaction chimique que les substances naturelles qu’ils contiennent, comme le fer ou la poudre d’acier, produisent au contact de l’air pour une durée d’au moins 8 heures, si ce n’est plus pour certains qui se prolongent jusqu’à 12 heures.
L’argile, réputée pour sa capacité à emmagasiner le chaud et le froid, est également utilisée comme matière première de coussins qui s’adaptent à la partie du corps traumatisée via un système de sangle afin d’en soulager les symptômes.
Enfin, les sprays froids (Actipoche Spray froid, Pharm Up spray froid menthe, 3M Nexcare ColdHot Cold) popularisés par les soignants intervenant sur les pelouses de stade du monde entier, diffusent une source de froid idéale pour stopper la douleur et résorber les hématomes suite à un choc. Ils permettent également d’endormir la douleur provoquée par ces chocs traumatiques, de la même manière que les poches « à craquer » Easy Ice.

 

Les produits chauffants

Le marché connaît également une recrudescence de produits électriques chauffants qui assurent un maintien permanent de la température du corps lors de périodes plus froides comme l’hiver. Ces accessoires sont plutôt dédiés aux personnes âgées, fragiles ou en convalescence, plus sensibles aux écarts de températures et au froid. Ils se déclinent sous différentes formes comme des couvertures, des chauffe-pieds ou des coussins chauffant. Ces derniers sont le plus souvent revêtus d'une matière plastique et parfois d'un rembourrage respirant. Ils sont toujours livrés avec une housse de coton amovible et lavable. Ils sont indiqués en cas de rhumatismes.

Surmatelas
Les surmatelas chauffants permettent d'obtenir une température idéale du lit avant le couchage. Certains sont même paramétrables comme le surmatelas Beurer qui propose 3 niveaux de température munis d'un arrêt automatique pour éviter la surchauffe. 

Coussins chauffants
Les coussins d’épaules chauffant consistent en des collerettes qui s’enfilent par la tête pour couvrir la nuque et les épaules. Ils permettent de soulager les courbatures et les contractures tout en offrant une sensation de bien-être à la maison.
D’autre part, le gilet chauffant est, par exemple préconisé pour les courbatures et autres contractures, spécialement localisées au niveau du dos et de la nuque. Différents niveaux de chauffe (minimale, normale, moyenne) permettent de choisir la température désirée.

Les vêtements thermiques
Certains vêtements, comme des T-shirts manches courtes ou T-Shirts manches longues, sont conçus pour isoler parfaitement le corps contre les courants d’air et le froid. Ils maintiennent la température corporelle à un niveau stable et peuvent même diffuser un surplus de chaleur, notamment au niveau des articulations afin de détendre les muscles et de soulager les éventuelles traumatismes ou s’en prémunir. C’est le cas des coudières thermiques, par exemple.
Des chaussettes thermiques sont aussi disponibles pour supprimer la sensation de "pieds froids".
Fidèle à ce qui a fait sa réputation, la société Gibaud continue de développer des ceintures thermiques qui s’enroulent autour du bassin et du bas du dos afin de prévenir l’apparition de lumbagos en période froide, en particulier chez les personnes amenées à travailler à l’extérieur ou a accomplir des tâches de manutention.

Lampes infra-rouges
Ce type de lampes utilisent, comme leur nom l’indique, les infrarouges. Ces rayonnements d’une longueur d’onde inférieure au spectre visible du rouge, ont la particularité de ne pas utiliser l’air comme vecteur de propagation mais de réchauffer directement les objets et les personnes avoisinant leur source d’émission. C’est pour cette raison qu’ils sont généralement utilisés dans de grands espaces comme des ateliers ou à l’extérieur comme sur les terrasses de café. Cette technologie a été mise au service d’appareils de bien-être comme des lampes et des diffuseurs qui assurent une thermothérapie par la chaleur. Elles effectuent une vasodilatation des vaisseaux sanguins pour une meilleur irrigation des tissus et une évacuation des toxines. Ainsi, elles sont idéales dans le traitement de courbatures, de douleurs musculaires mais aussi d’arthrose et de rhumatismes. Elles sont aussi préconisées lorsque les voies respiratoires sont particulièrement obstruées. C’est le cas de la marque Beurer qui propose sur notre site la lampe à infrarouge IL21 ainsi que la lampe IL50.

 

TMTU (Prostate)

Lors d’une hypertrophie bénigne de la prostate, la thermothérapie peut être préconisée. On parle alors de thermothérapie micro-ondes transurétrale. Elle consiste en un dispositif qui expose la tumeur à une température cytotoxique pouvant varier entre 45 et 70°C. Cette méthode permet de coaguler le tissu prostatique et ainsi de stopper son expansion. Le taux de complication est relativement faible et l’effet durable.

 

Thermothérapie cancérologique

Sur le même principe, une hyperthermie des certaines cellules cancéreuses provoquerait leur coagulation et leur apoptose, qui correspond au processus d’autodestruction propre à toutes cellules. Ce phénomène naturel qui permet d’ordinaire le renouvellement cellulaire, serait ainsi déclenché grâce à la thermothérapie et permettrait la résorption des tumeurs, ou tout au moins leur fragilisation dans l’optique d’une élimination postérieure via une chimiothérapie plus légère.



Du fait de la simplicité de son procédé, la thermothérapie a éclos avec les premières civilisations et a perduré au fil des millénaires pour demeurer encore maintenant une solution thérapeutique à beaucoup de pathologies, plus ou moins bénignes. L’apport technologique apporté par les progrès de la science, en particulier avec l’avènement du 20ème siècle a permis de diversifier ses champs d’actions jusqu’au cancer et des maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques. Cela dit, sa principale utilisation se résume au domaine de la physiologie et des troubles musculo-squelettiques. Ses qualités vasoconstrictrices et vasodilatatrices, selon qu’on choisisse le froid ou le chaud, ont un impact direct sur les réflexes métaboliques de l’organisme qu’elle accompagne dans la guérison de la lésion. Mais si l’on en croit sa trajectoire historique, elle devrait nous réserver encore de futurs nombreux bienfaits.